topamax no prescription needed us pharmacy cytotec online buy merck proscar online buy lexapro online als viagra niet werkt can cialis be taken with avodart
  • 06 61 58 30 73
  • contact@beeofeed.fr
18Avr

Les macérâts de bourgeons et de jeunes pousses sont de véritables concentrés de vie, qui possèdent des propriétés fabuleuses pour améliorer votre santé en douceur.

Ils présentent globalement une plus grande souplesse d’utilisation et moins de contre-indications que les plantes utilisées en phytothérapie traditionnelle. A ce titre on pourra les conseiller plus volontiers pour les personnes fragiles, hyper réactives aux plantes, ou les enfants.

Ils ont aussi des vertus étonnantes pour équilibrer votre sphère émotionnelle

Qu’est ce que la gemmothérapie ?

La gemmothérapie, ou la phyto-embryothérapie est l’utilisation des tissus embryonnaires des arbres à des fins thérapeutiques : les bourgeons, les jeunes pousses, les radicelles.

C’est le Docteur Pol Henry (1918-1988), médecin et biologiste belge, qui en posa les fondements, et mis au point la technique des macérâts mères de bourgeon en 1959 : 1/3 eau, 1/3 alcool, 1/3 glycérine, d’où le nom de macérâts glycérinés. Il inventa le terme de phyto-embryothérapie.

Au cours de ses recherches, il découvrit que les bourgeons, les « embryons de plantes », favorisaient la bonne physiologie de l’organisme, rééduquait leurs mécanismes biologiques. Les bourgeons agissent sur les mécanismes fonctionnels  : ils sont des guides pour l’organisme, ils lui montrent la voie du retour à l’état de santé. Par exemple, comment refaire de l’os à partir des minéraux puisés dans l’alimentation ou les compléments alimentaires, comment refaire des globules rouges, comment filtrer les déchets de l’organisme, éliminer les excès d’acidité, comment optimiser le fonctionnement du système immunitaire, etc…

Pol Henry fut le premier à établir que le bourgeon présente à sa base une zone appelée méristème, constituée de cellules indifférenciées ne créant pas de photosynthèse mais qui se multiplient très rapidement au moment du débourrage. Un méristème peut continuer à croître indéfiniment tant qu’il est en vie et produit chaque année les feuilles de l’arbre (une de ces cellules végétales, peut in vitro, reconstituer le végétal dans son entier).

On se rapproche donc avec les bourgeons du principe des « cellules souches », des cellules qui portent en elles toutes les possibilités de développement de l’organisme adulte, c’est la synthèse de toutes les possibilités qu’offrent les différentes parties du végétal adulte (comme s’il était à la fois les racines, les tiges, les fleurs et les fruits). Le bourgeon c’est un concentré de vie, dans toutes ses potentialités.

Le Dr Pol Henry a aussi constaté que les bourgeons avaient des effets sur les émotions et sur le mental, et il a beaucoup développé cette dimension subtile.

C’est une des principales différences avec le Dr Max Tétau, homéopathe, qui a surtout travaillé dans les années 70 sur l’aspect physique des bourgeons. C’est Tetau qui a inventé le terme de gemmothérapie, plutôt associé aux macérâts glycérinés D1 (dilué 10 fois).

Dans cette méthode, contrairement aux macérâts-mère, la préparation de départ ne comprend pas d’eau, se contentant du mélange alcool et glycérine, ce qui va à l’encontre des préceptes du Dr Henry voulant que l’eau soit essentielle à l’extraction des éléments actifs de la plante.

Il est très intéressant dans un protocole d’associer les bourgeons et les plantes en phyto traditionnelle : les bourgeons agissent particulièrement sur le fonctionnel, sur l’information donnée à l’organisme pour qu’il fonctionne mieux (on est dans le subtil), tandis que les plantes, plus concentrées en molécules chimiques et beaucoup plus différenciées, agissent en tant que remèdes au sens « pharmacologique », anti symptomatique, à visée plus spécifique.

Posologies générales pour un bon usage des macérâts mère de bourgeons et jeune pousses :
Adulte : 15 gouttes par jour diluées dans un grand verre d’eau, en 2 ou 3 prises.
Enfant : 1 goutte par année d’âge de 1 à 15 ans, diluées dans un grand verre d’eau, en 2 ou 3 prises.

Précautions d’emploi :

D’une façon générale, l’usage des bourgeons et jeunes pousses est déconseillé chez les enfants de moins de 3 ans et chez les femmes enceintes et allaitantes sans prescription médicale ou l’avis d’un thérapeute formé à cet usage.

Parcourons les propriétés de quelques bourgeons incontournables.
Sources : « La phytembryothérapie, l’embryon de la gemmothérapie » par le Dr. Franck Ledoux.

Cassis (Ribes nigrum)

Indications sur les plans physique et physiologique

ANTI-INFLAMMATOIRE ARTICULAIRE : un des plus grands anti-inflammatoires, notamment sur l’arthrose des articulations (+ Vigne), améliore la souplesse des tendons et ligaments (+ Vigne vierge), l’ostéoporose (+ Sapin). C’est plutôt un remède de l’inflammation en phase aiguë, même si on peut le prendre au long cours.

ANTI-ALLERGIES : tous les phénomènes inflammatoires ou allergiques, cutanés ou respiratoires

IMMUNITE & VITALITE : états grippaux (+ Aulne, Argousier), relance les surrénales (fatigue chronique), antianémique

Le cassis est un des bourgeons les plus polyvalent et il potentialise l’action des autres bourgeons pris simultanément !

Note : pour les enfants de moins de 12 ans on préférera substituer au Cassis les bourgeons d’Eglantier (Rosa canina) en tant qu’anti inflammatoire et stimulant immunitaire.

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Aide à se défendre (soutient les glandes surrénales) par rapport à des pensées envahissantes, et permet également « d’aller au combat », de mieux affronter l’adversité.

ROMARIN (Rosmarinus officinalis)

Indications sur les plans physique et physiologique

HEPATO-PROTECTEUR : régénère la cellule hépatique, cholérétique (augmente la sécrétion biliaire) ; utile en cas de lithiase biliaire ou de mauvais effets de la pilule ; meilleur remède des allergies respiratoires trainantes chez les sujets hépatiques.

ELIMINE LES TOXINES : favorise l’élimination des colles et déchets liposolubles, œdème, obésité

ANTIOXYDANT : stimule le glutathion, aide les cofacteurs comme le sélénium et les vitamines A,E,C, dynamise la microcirculation

SYSTEME NERVEUX : agit sur l’ortho et le parasympathique et sur le système nerveux central, améliore la mémoire, la fatigue morale.

Attention, ne pas donner le romarin à trop forte dose ou sur une longue durée : 15 jours par mois ou 1 mois sur 2 (faire des pauses entre les cures).

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Apporte de la résistance mentale face aux vicissitudes de la vie, plus de confiance en soi, en atténuant les expressions de colère, pour avancer dans son chemin de vie.

Procure la fidélité dans ses sentiments envers ceux qu’on aime, et aide aussi à rester fidèle à ses propres valeurs indépendamment des sollicitations extérieures.

Noyer (Juglans regia)

Indications sur les plans physique et physiologique

DEFENSE DU TERRITOIRE : fortifie les barrières de protection (défenses immunitaires, maladie auto-immune), gère l’immunité non spécifique

INTESTINS : inflammation chronique des muqueuses, flore intestinale (favorise l’implantation des probiotiques ; à conseiller après la prise d’antibios), diarrhée après antibiotiques (+ Genévrier, Cassis), dysbiose, anti parasitaire

PANCREAS : pancréatite chronique, diabète gras (+ Erable, Mûrier noir, Olivier), normalise l’insuline, syndrome de malabsorption (+ genévrier)

PEAU : psoriasis (+ Cèdre du Liban, Troène), lupus, eczéma, sclérodermie, impétigo (+ Orme)

Ne jamais prendre Noyer en même temps qu’un autre bourgeon, mais OK pris en alternance, ou à des moments différents de la journée.

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Apporte de la persévérance face aux difficultés de la vie ; grâce à sa force de conviction, il agit en dehors des pressions qui l’entourent (cf Walnut en Fleurs de Bach).

Aide à se positionner face à la mort (celle d’un proche, ou sa propre mort), en cas de difficultés à accepter le « grand passage » et qui souvent craignent l’au-delà.

Genévrier (Juniperus communis)

Indications sur les plans physique et physiologique

REINS : le bourgeon le plus puissant pour tonifier les reins, fait baisser l’urée et l’acide urique, utile en cas de lithiase rénale (+ Bruyère), pyélonéphrite chronique, ascite

FOIE : détoxifie les cellules hépatiques, utile en cas d’allergies d’origine hépatique, d’hépatite, cirrhose, tumeur du foie, maladie auto-immune, chimiothérapie (« antidote des poisons » + Cassis, Noyer)

SANG : détoxifie le sang (urée, acide urique, cholestérol, hyper glycémie) ; polyarthrite chronique évolutive (rhumatismes inflammatoires et métaboliques)

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Protège l’être humain de ses pensées et le purifie, l’aide à se débarrasser de ses scories mentales.

Apporte l’énergie du Rein pour prendre une décision, trancher dans une situation difficile. Aide à passer un cap quand ça ne va pas bien du tout.

Contre-indiqué en cas d’insuffisance rénale grave.

Figuier (Ficus carica)

Indications sur les plans physique et physiologique

ESTOMAC & INTESTIN : le grand bourgeon contre l’acidité stomacale, normalise la sécrétion de suc gastrique (gastrite, ulcère peptique + Aulne), dysbiose (antibactérien peau et gencive, régénère l’hypotrophie de la muqueuse intestinale, régulateur de l’appétit et de la boulimie)

SYSTEME NERVEUX : anti-stress, névralgie faciale (+ Olivier), insomnie d’endormissement, dépression, troubles psychosomatiques, troubles spasmodiques

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Aide à mieux digérer les évènements et les épreuves de la vie. Aussi de « digérer les autres », non pas rejeter mais intégrer intelligemment ce qui est extérieur à nous.

Favorise aussi l’éveil de la pudeur surtout au moment de l’adolescence, pudeur des sentiments ou pudeur spirituelle.

Tilleul (Tilia tomentosa)

Indications sur les plans physique et physiologique

SOMMEIL & SYSTEME NERVEUX : harmonisateur du système nerveux (tonifie en cas d’épuisement nerveux et apaise en même temps) ; troubles de l’endormissement et des réveils nocturnes (notamment chez les enfants + Figuier), favorise le sommeil paradoxal (celui de la récupération psychique et lié à l’intuition), sédatif et hypnotique doux) ; améliore l’épilepsie (+ Houx, Troène) ; améliore les dépressions (+ Erable), les névroses d’angoisse et obsessionnelles et l’anxiété d’anticipation.

ANTISPASMODIQUE : contre les palpitations (+ Aubépine)

TROPISME DIGESTIF : remède digestif des sujets anxieux, améliore les inflammations chroniques de l’estomac (+ Figuier) et de l’intestin (+ Noyer)

DETOXIFIANT GENERAL : améliore les taux de cholestérol, d’urée et d’acide urique, la goutte (+ Frêne, Genévrier).

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Eveille aux sentiments de fidélité et de clémence. Permet de comprendre l’autre et évite de se braquer lors des situations de conflit.

Important pour les gens qui gèrent mal leur territoire avec leur cerveau (inflammation de l’intestin, le cerveau primitif) : associer Tilleul + Noyer

Ginkgo (Ginkgo biloba)

Indications sur les plans physique et physiologique

ACTION CIRCULATOIRE : chef de file des remèdes de la microcirculation, protège les organes des sens, notamment rétine et oreille interne (bourdonnements d’oreille, acouphènes), améliore la mémoire et la concentration. Facilite la néo angiogénèse (fabrication de nouvelle circulation sanguine). Intéressant en cas de diabète, maladie de Raynaud (problèmes de microcirculation). Egalement protecteur circulatoire de la grossesse. Tonifie la circulation veineuse, améliore les jambes lourdes et les effets secondaires veineux de la pilule.

Le bourgeon de Ginkgo est à prendre sur le long terme, 3 semaines par mois, pour ses actions de terrain sur la microcirculation.

ANTI VIEILLISSEMENT : action antioxydante, piège les radicaux libres en excès, d’où action anti-scléreuse et anti vieillissement cellulaire, le ginkgo est surnommé « élixir de longue vie ». Peut être intéressant dans les contextes de radiothérapies.

Déconseillé aux personnes prenant un médicament anticoagulant.

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

Apporte le ressenti de la loyauté et de l’incorruptibilité. Ginkgo biloba reste incorruptible même en traversant toutes les vicissitudes de la vie.

Protège des vibrations négatives (pensées, radiations..) qui nous entourent.

Airelle (Vaccinium vitis-idaea)

Indications sur les plans physique et physiologique

HORMONES FEMININES : le grand bourgeon de la femme de plus de 50 ans ; ménopause, bouffées de chaleur, œstrogène-like, irritabilité de pré-ménopause

ANTI-VIEILLISSEMENT (+ Ginkgo biloba) : dégénérescence prématurée, protecteur de la microcirculation, sclérose des artères

RHUMATO : ostéoporose, polyarthrite chronique évolutive, spondylarthrite ankylosante, arthrose du sujet âgé, améliore l’assimilation du calcium dans l’intestin

POUMON/INTESTIN (+ Noyer) : un des meilleurs remèdes pour réparer la muqueuse intestinale, stimule la flore, constipation chronique, diarrhée après antibios, colite, spasme, fibrose pulmonaire (+ Noisetier)

REINS/VESSIE (+ Bouleau verruqueux, Genévrier) : cystite chronique, acide urique, urée, cholestérol, élimine les calculs, décongestionne la prostate

Indications sur les plans énergétique et psychospirituel

L’airelle rouge est « le passeur de lumière » : il rend transparent ce qui était opaque et sclérosé, donne la capacité d’absorber ce champ électromagnétique qu’est la lumière, qui irradie les moindres cellules de notre corps, et va nous permettre de mieux comprendre les choses subtiles. Nous ouvre à la sagesse.

Déconseillé en cas de cancer hormono-dépendant, d’hyper-oestrogénie et de grossesse.
Ne pas associer avec des traitements anti-coagulants.

Comments are closed.